Les objectifs du programme

Le programme PHILOS vise à répondre de manière exhaustive à la situation urgente qui est émergée par la crise des réfugiés en Grèce continentale (Attique, Grèce nordique et centrale) après la fermeture des frontières entre la Grèce et FYROM et l'accord UE - Turquie. Cela a entraîné à un grand nombre de réfugiés d’être bloqué dans le pays et vivant dans les camps ouverts, créés par le gouvernement grec.

La philosophie du programme favorise les bonnes pratiques mises en œuvre dans l'UE en matière de prévention de la transmission des maladies et par rapport au droit de l’homme à la santé.

Le programme est basé sur:

  • Les besoins des réfugiés et des migrants qui ont déjà été enregistrés par les autorités grecques.
  • Les données des ministères de la politique de migration et de la défense nationale qui ont la responsabilité exclusive des camps de réfugiés qui fonctionnent à travers le pays.
  • L'exigence de ressources supplémentaires dont le système national de santé et le Centre national de soins d'urgence (E.K.A.B) ont besoin pour répondre à la situation urgente, ainsi que sur les besoins croissants qui ont déjà enregistrés par les districts sanitaires (Υ.ΠΕ), les autorités publiques qui sont responsables pour les régions sanitaires de la Grèce.

En consolidant les besoins urgents des organismes publics susmentionnés, les principaux objectifs du programme sont:

  • Le renforcement futur de la capacité du système sanitaire national et l'amélioration des structures de surveillance épidémiologique qui fournissent son aide à la population migrée échouée.
  • La fourniture de soins de santé sur place et de services psychologiques à la population cible grâce à des actions opérationnelles bien coordonnées et ciblées.
  • Le renfort du groupe de travail de système sanitaire national (Ε.Σ.Υ), des structures de santé primaires et EKAB, accompagné d'un système d'enregistrement pour l'hospitalisation et des services sanitaires aux ressortissants de pays tiers.

Les actions susmentionnées se réfèrent:

  • Au renforcement de la surveillance épidémiologique dans le domaine de la santé publique grâce à l'utilisation d'unités médicales mobiles.
  • A la fourniture de services médicaux et psychologiques (services de soins de santé primaires) dans les camps de réfugiés, en tenant compte également de la capacité des partenaires de la DG ECHO et de la DG HOME dans le domaine de la santé migratoire.
  • Au renfort immédiat des structures sanitaires (unités de soins de la santé primaire, hôpitaux et lieux de soins d'urgence) sur les régions touchées avec du personnel et des matériaux qui seront nécessaires pour répondre à la demande supplémentaire, ainsi que la couverture des coûts médicaux supplémentaires produit à partir de la population migrée.